Réussir votre reconversion professionnelle

D’après une étude récente de COE/Opinion Way

1.LE REGARD DES EMPLOYEURS EST GLOBALEMENT POSITIF SUR LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE  PRÉCOCE

  • 62 % des chefs d’entreprises et/ou DRH interrogés ont déjà recruté des candidats en reconversion professionnelle.
  • 64 % souligne la motivation forte de ces candidats,
  • 55 % pensent que ces personnes apportent de la diversité au sein de l’équipe,
  • 52 % insistent sur leur regard neuf sur le métier.

Malgré ces avis positifs, des freins persistent, le premier étant l’âge : la reconversion professionnelle  après 50 ans est plus risquée selon 56 % des sondés.

2. LES CHANCES DE RÉUSSITE D’UNE RECONVERSION PROFESSIONNELLE  DÉPENDENT DE l’ETAT D’ESPRIT DU CANDIDAT

Ainsi, les reconversions professionnelles qui interviennent en réaction à un licenciement sont plus fragiles (48 % estiment qu’elles ont été un échec) que celles effectuées dans le cadre d’un départ volontaire (82% estiment qu’elles ont réussi).

3.NOTRE PRATIQUE DE COACH LE CONFIRME : CHANGER (DE METIER, …) NÉCESSITE UN TRAVAIL SUR SOI

Très souvent, lorsque le changement est voulu (un salarié est démotivé dans son poste depuis plusieurs mois, voire plusieurs années), une réflexion approfondie permet d’identifier la cause du malaise, de qualifier et mesurer les risques encourus au regard de la motivation au changement, de formuler des solutions adaptées :

  • Soit une orientation professionnelle mieux adaptée au potentiel du candidat,  parfois jamais envisagée, souvent pour des raisons liées à l’histoire personnelle du candidat, va pouvoir être exprimée et validée grâce au coaching d’évolution de carrière: le changement de métier pourra être concrétisé grâce aux dispositifs de formation continue largement existants en France. Il en résulte souvent une amélioration spectaculaire du « moral » du candidat.
  • Soit le candidat au changement va prendre conscience, grâce à une démarche d’analyse et l’apport d’inventaires de personnalité, qu’il n’a pas une motivation suffisante pour changer de métier, notamment au regard des risques encourus (que nous l’aidons à qualifier et quantifier de manière très pragmatique). Le coaching va lui permettre de s’approprier des comportements de réussite pour un changement plus mesuré : faire évoluer son image en interne, se positionner différemment, accéder à d’autres missions en restant dans son métier, avec un état d’esprit beaucoup plus positif.

Donnez-nous votre avis en répondant à ce questionnaire,
cliquez ici !